Aller au contenu

Cytotec et pose d’un stérilet

Et nous avons eu bien sûr, comme tout le monde notre période « cytotec »

Pour poser les stérilets dans la joie et la bonne humeur, en 30 ans de pratique quotidienne, comptabilisant plusieurs milliers de gestes, nous avons pratiquement tout essayé ...

Et il nous reste aujourd’hui uniquement deux artifices qui semblent faire la différence :

  1. la technique de pose dite « de la torpille »
  2. la technique d’environnement en mode « hypnose conversationnelle»

Nous avons eu notre période antispasmodique avec le Spasfon, anti prostaglandines avec l'Antadys, homéopathique avec le Caulophyllum, nous avons eu notre période musicale en mode MP3 avec Mozart en musique de fond,

Et nous avons eu bien sûr, comme tout le monde notre période « cytotec »

  • Soit deux comprimés de cytotec à prendre par la bouche une heure avant la pose :

J'achetais ma boîte de 60 comprimés, et je donnais 2 comprimés à chaque patiente avec les recommandations en même temps que l'ordonnance du stérilet.

Et là c'était merveilleux, le col se dilatait, on avait l'impression d'enfoncer le stérilet «comme dans du beurre».


Géraldine avait donc rendez-vous ce jour-là pour la pose de son stérilet, je lui avais donné le mois avant sa petite enveloppe avec ses deux comprimés "à prendre une heure avant l'examen."

Comme d'habitude, avec cette prémédication, la manipulation s'est si merveilleusement bien passée, quasiment sans obstacle, et quasiment sans douleur.

Mais, quelle révolution ! gloussais-je béat en mon for intérieur

À la fin de la consultation, la dame sort de son sac à main sa carte vitale, et sa carte bancaire pour payer son dû à « un si bon docteur »

Puis, intriguée, elle sort machinalement du fond de son sac une petite enveloppe  toute froissée, de laquelle elle extrait prudemment deux comprimés ... de cytotec,

  • « C'était quand déjà que je devais les prendre ces deux comprimés docteur ? »

On l’a compris, la prémédication n’est avant tout faite que pour « rassurer les bons docteurs »

Je ne donne plus jamais de cytotec, car cela ne sert strictement à rien.